top of page

L'agro au féminin !


Chers Lecteurs, En cette matinée de printemps, je ressens l’envie de partager une vision qui m’anime depuis maintenant plusieurs mois, une idée que je souhaiterais voir fleurir. L’émancipation de la jeunesse africaine est sans aucun doute l’objet incessant de mes pensées et je crois à l’émergence des peuples par le biais de l’éducation et de la formation. C’est précisément sur cet axe que mon association Myafryka Avenir s’inscrit. Un grand homme a dit un jour « J’ai fait un rêve... » et vous connaissez la suite. Mon rêve à moi consiste à croire qu’il est possible d’éradiquer toute forme de misère, qu’elle soit intellectuelle, matérielle ou spirituelle. Pour recentrer le sujet, il est vrai qu’une population éduquée est le socle d’une société indépendante, et pour atteindre cet idéal encore faut-il que les individus soient disposés à apprendre, réfléchir et penser…Pourtant, si l’on en croit l’adage « ventre affamé n’a point d’oreilles », on ne peut ignorer avant toute chose, les besoins fondamentaux comme l’accès à la santé ou à l’alimentation. Se nourrir est un besoin essentiel, raison pour laquelle l’agriculture est un secteur primordial dans le cadre du développement de tous les états du monde. Certains pays africains en matière d’agronomie rencontrent des difficultés, qui lorsqu’elles ne sont pas dû au climat, relèvent soit de la faible capacité de production à l’échelle industrielle ou du manque de manufactures efficientes pour la transformation des matières premières, à ces deux obstacles se juxtapose aussi le besoin de formation professionnelle et contemporaines dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage. La situation identifiée, me mène à une réflexion : dans quelle mesure je peux tenter de résoudre, ou du moins participer à trouver des solutions pour répondre à la problématique précitée? À savoir, le développement du secteur agricole par le biais de la formation en Afrique. Former des jeunes à ces métiers est un moyen à la fois d’augmenter les capacités de productions en terme de ressources humaines mais aussi d’élargir le champ des possibilités de carrières dans un secteur prometteur. L’idée qui germe alors dans mon esprit à l’heure actuelle est d’offrir la possibilité à un public ciblé que l’on n’attend pas toujours dans ce domaine : les jeunes filles. Voici donc le nouveau projet dans lequel j’ai décidé de m’investir, la création d’une académie de jeunes agricultrices au Congo avec l’association MyAfryka Avenir pour un pas certain vers l’autonomie alimentaire. Ce projet n’étant pas une mince affaire, tous types de conseil d’aide ou d’accompagnement sont les bienvenus, alors comme je vous le dis souvent, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez apporter votre soutien.


Au plaisir de vous lire,


Mrs Prue




16 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page