top of page

L'exode américain ou quand les USA immigrent en Afrique

Dernière mise à jour : 6 oct. 2021

Mes chers lecteurs,

Il m'a fallu beaucoup de temps pour écrire cet article car je me suis posé beaucoup de questions et j'ai aussi fait quelques recherches concernant cet engouement que l'on observe actuellement dans la société américaine, précisément dans la communauté afro-américaine au sein de laquelle de plus en plus de familles se décident d'émigrer en Afrique.


2020 comme vous le savez est une année pleine de bouleversements et de surprises, le virus qui a littéralement changé nos vies continue de faire beaucoup de dégâts aux Etats-Unis, mais un autre scandale est récemment venu raviver une autre douleur. La mort de Georges Floyd dont vous avez forcément entendu parler, est décidément le point de non-retour.

Le mouvement Black Lives Matter est à nouveau au premier plan, mais cette fois, c'est un cas mondial. Aux quatre coins du globe des manifestations ont eu lieu dénonçant des actes de violences policières à caractère raciste, des hommes et des femmes se sont donc emparés de cet incident pour assaillir les rues en criant leur indignation.

C'est donc dans cette ambiance que de nombreuses familles appartenant à la communauté afro-américaine ont choisi de quitter les Etats-Unis pour rejoindre le continent africain. Cette nouvelle s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux, des groupes d'entraide ont été créés pour conseiller et planifier les choses pour les futurs émigrés. Les gouvernements de certains pays africains n'ont pas non plus caché leur enthousiasme pour cette tendance :

"Profitez, rentrez chez vous, construisez une vie au Ghana, vous n'êtes pas obligé de rester là où on ne vous veut pas, vous avez le choix et l'Afrique vous attend" déclarait récemment dans la presse Barbara Oteng-Gyasiara actuelle ministre du Tourisme. au Ghana.


Le Ghana, en 2019 a lancé le mouvement « The Year Of Return » et a ainsi considérablement boosté le tourisme, le pays semble donc prêt à accueillir les Américains à bras ouverts. Assiste-t-on au début d'un véritable retournement de tendance en matière d'immigration ?


"BACK-TO-AFRICA"


Intrigué par la polémique, c'est en parcourant les médias à ce sujet que j'ai découvert qu'en réalité, ce phénomène a un nom, et qu'il ne date pas d'hier, il s'agit en fait du « BACK-TO-AFRICA ». Au 19e siècle aux États-Unis, cette idéologie se retrouve notamment dans le mouvement rastafari ou dans la Nation of Islam, et s'appelait aussi le sionisme noir.


En 1816, l'American Colonization Society (ACS) est née, il y avait des membres notables tels que Thomas Jefferson ou Abraham Lincoln et d'autres abolitionnistes. L'entreprise vise à aider les Afro-Américains qui souhaitent retourner en Afrique, en créant l'État du Libéria comme nouvelle terre d'accueil de la population noire libérée des États-Unis. Plus les années passent et plus le radicalisme s'installe surtout dans le sud des Etats-Unis avec le Klu-Klux-Clan par exemple et la pratique du lynchage et de la pendaison sauvage, l'histoire finira par nous montrer que très peu d'Afro-américains ont effectivement choisi de retourner en Afrique à cette époque, car déracinés depuis plusieurs générations, beaucoup avaient l'Amérique pour seul repère.

Le mouvement « Back-To-Africa » a ensuite continué à exister avec différents leaders et militants de la cause noire aux Etats-Unis comme le célèbre Marcus Garvey au cours du 20ème siècle.


Beaucoup de choses ont changé aujourd'hui, mais la population noire américaine se sent clairement en danger dans un pays où l'on compte d'innombrables morts dues à un racisme systémique dénoncé depuis longtemps.


D'un point de vue subjectif, si tout cela se concrétise, je pense que c'est peut-être une bonne chose, les économies des pays d'accueil seraient dynamisées, ce qui devrait logiquement améliorer la dynamique de développement dans les secteurs de l'industrie, de la technologie ou des sciences car à à l'heure de la mondialisation, le continent africain n'a malheureusement qu'un rôle de réservoir et non d'acteur efficace sur les marchés mondiaux, donc ce que j'y vois est une belle opportunité... Qu'en pensez-vous ?

Mme Prue

8 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page