top of page

Un voyage autour des textiles d'Afrique

Dernière mise à jour : 6 oct. 2021

Bonjour à tous,

Nous vivons une période inédite à notre époque, la fermeture des frontières internationales dues au Coronavirus certes essentielle mais une situation difficile pour l’ensemble des populations, et encore plus pour les amoureux du voyage comme moi, installée sur mon petit balcon, j’ai décidé de vous offrir un voyage culturel hors du commun, pour vous faire découvrir quelques matières et tissus africains.


MyAfryka comme vous le savez est une fenêtre vers l’Afrique que je souhaite vous présenter, à travers le tourisme mais aussi la l’art et la culture, de nouvelles choses sont en préparation et j’ai hâte d’ouvrir un nouveau chapitre avec vous.


Mrs Prue.


Le Bogolan



Originaire du Mali, Tout comme son nom l’indique le Bogolan (Bogo = terre, Lan = issu de…) est un tissu traditionnel composé de coton, de terre d’argile et de décoctions végétales issus de feuilles et d’écorces d’arbres. Les motifs qu’arborent ce tissu à l’origine étaient des encodages aux significations symboliques utilisés pour des rituels précis comme les mariages, ou encore la chasse. La fabrication du Bogolan provient dit-on initialement des ethnies maliennes Sénoufo, Bambara, Dogon et Malinké, cependant, victime de son succès, il est aujourd’hui fabriqué dans plusieurs pays notamment le Burkina Faso, la Côte d’ivoire, le Sénégal ou encore le Ghana. Son aspect ethnique et traditionnel lui vaut d’être devenu une pièce maîtresse pour les créateurs africains.


Le Raphia



Le Raphia est un arbre, plus précisément un palmier vivant en milieu marécageux et fluvial. Les feuilles de cet arbre aux nombreuses fonctions servent notamment à fabriquer le tissu de raphia utilisé le plus souvent pour confectionner des tenues riches et traditionnelles comme au Congo, au Togo ou même à Madagascar. Ce textile du fait de sa solidité, s’est naturellement imposé comme matière originale pour les ameublements mais aussi les accessoires de mode. On trouve différentes versions de raphia tissés, avec ou sans motifs, coloré ou non, une des formes les plus répandues étant les velours de raphia du Kuba du Kasai, qui sont des canevas en raphia brodé à l’aspect velouté, pour y ajouter de l’esthétique et de la valeur, on peut par exemple y ajouter des cauris. Les artisans de cette matière de plus en plus nombreux proposent un panel de produits qui ont de nos jours beaucoup de succès dans l’univers du design.


Le Lwili Peendé



Le Lwili Peendé est un pagne aux motifs uniques que l’on retrouve au Burkina Faso, bien que son origine et sa signification soit un véritable mystère, l’apparition de cet imprimé bariolé noir et rouge avec ses hirondelles qui transportent un message remonte au début des années 50, il est difficile de trouver des informations sur ce célèbre tissu certains disent qu’il viendrait de Khartoum quand d’autres lui prêtent des origines sénégalaises…Ses couleurs joyeuses lui donne un usage plutôt festif.


Le Kente (ou Kita)



Le Kente, en langue Akan de Côte d’Ivoire Signifie panier, tissu vivement coloré aux formes géométriques, nous vient du Ghana et plus précisément des peuple Ashanti et Ewé, il s’agit d’une étoffe noble associée à la royauté, apparu aux alentours du 12ème siécle au Ghana, le Kente ou Kita est resté un tissu de valeur qui s’est généralisé en dépassant les frontières, on peut le retrouver aujourd’hui aussi en Côte d’ivoire. Fait de coton et de soie sa fabrication est traditionnellement exclusivement masculine l’art du tissage est enseigné aux jeunes hommes dès l’adolescence dans toute la complexité de sa symbolique, car les formes et les couleurs représentées sur le tissus n’ont rien d’hasardeux, il y a une signification pour chaque combinaison…Petite anecdote : Saviez-vous que Michaël Jackson a reçu un pagne kente lors de son intronisation en tant que Prince dans un village de Côte d’Ivoire ?


Le Samakaka



Noir Jaune et Rouge sont les couleurs du drapeau angolais que l’on retrouve sur le Samakaka, Le noir représente le continent africain, le rouge le sang versé pour la liberté et le jaune pour la richesse de l’Angola, ce tissu très « pop » en soi est monnaie courante en Angola, sur les tenues et accessoires de mode. A l’origine un peuple, les Mumuilas, des autochtones qui utilisent cette étoffe de coton pour se couvrir les parties intimes. Faisant partie de la vie courante des angolais, on le retrouve aussi durant les carnavals et autres évènements festifs.


Le Lépi



Le Lépi communément appelé l’indigo de Guinée, ou le bleu de Guinée est un pagne emblématique, provenant des peuls de Guinée, sa particularité vous l’aurez compris est sa seule couleur indigo, très présent en Afrique de l’ouest, il est teint avec des plantes et des écorces, le tissu de coton est très léger et agréable au toucher.





Le Toghu



Le Toghu est un tissu originaire du nord du cameroun, de la région de Bamenda, ces motifs jaunes rouges et blancs sont généralement brodés sur un fond de velours noir, arborés sur les tenues traditionnelles, il a su traverser le temps et se moderniser avec de nombreux couturiers qui l’utilise sur des collections très contemporaines !




Le Wax



S’il existe un tissu en Afrique qui crée la polémique, c’est bien le Wax !!! Ce tissu plus que célèbre a toujours été en vogue dans les sociétés africaines, les femmes comme les hommes aiment le porter mais il est aussi devenu une matière prisée pour les accessoires de décoration d’intérieur, pourtant à l’origine ce tissu n’a rien d’africain. Il est en réalité issu de la culture indonésienne et importé par des colons hollandais autour de l’année 1800, qui n’ont pas hésité à imiter la technique d’impression à la cire des motifs indonésiens pour ensuite inonder le marché africain de ce nouveau textile, et le succès du Wax Hollandais, ne se fait pas attendre, il traverse le temps et les générations en s’imposant et se réinventant constamment. Il existe cependant quelques réticences du fait que le wax représente pour certain un symbole colonial, mais sa renommée est à ce jour toujours à son apogée.

26 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page